Hiraeth – Michael Lee RATTIGAN

HIRAETH

MICHAEL LEE RATTIGAN


bilingual collection

recueil bilingue
traduit de l’anglais par Blandine Longre
Black Herald Press, septembre 2016
58 pages – 11 €  – ISBN 978-2-919582-14-3

*

Capture d’écran 2016-08-30 à 00.31.09

Hiraeth

‘Poetry is the other voice’, wrote Octavio Paz, referring to what is re-created in silence, beyond history, and to what governs man’s conversations and etymological thrusts. Michael Lee Rattigan also has been seeking to pinpoint that ‘other’ voice, as each of his poems seems to exist only to advance silence, or at least our unmediated access to it—for this poet does not shape a merely verbal language, but establishes an impalpable syntax of listening. In this collection, he succeeds in crossing what the poet Philippe Jaccottet described as ‘the unique uncrossable space’, a no-place of conflicting truths, a living territory of the soul and of the poetic mind, on which the imagination can be projected anew.

*

« La poésie est l’autre voix », écrivait Octavio Paz, faisant référence à ce qui est recréé en silence, au-delà de l’histoire, à ce qui régit les discours et les élans étymologiques de l’humain. Michael Lee Rattigan s’efforce lui aussi de localiser cette voix « autre », et chacun de ses poèmes ne semble exister que pour accroître le silence – ou du moins pour nous permettre d’y accéder directement ; car le poète ne se contente pas de modeler un langage verbal, mais bâtit également une syntaxe impalpable de l’écoute. Dans ce recueil, il réussit à franchir ce que Philippe Jaccottet appelle « l’unique espace infranchissable », un non-lieu de vérités conflictuelles, territoire vivant de l’âme et de l’esprit poétique sur lequel l’imagination peut se projeter et se renouveler.

*

commander l’ouvrage / to purchase the book

*

Michael Lee Rattigan has lived and taught in Mexico and Spain, and translated the complete collection of Fernando Pessoa’s Alberto Caeiro Poems (Rufus Books, 2007). More translations have appeared in The Los Angeles Review, Asymptote Magazine, The Black Herald, The Fiend Journal, and in Selected Writings of César Vallejo (ed. Joseph Mulligan, Wesleyan University Press, 2015). His poetry collection Liminal was published in 2012 (Rufus Books).

Michael Lee Rattigan est poète et traducteur. Plusieurs traductions ont paru dans The Los Angeles Review, Asymptote Magazine, The Black Herald, The Fiend Journal, et dans l’anthologie Selected Writings of César Vallejo (éd. Joseph Mulligan, Wesleyan University Press, 2015). Un précédent recueil de poèmes, Liminal, a paru en 2012 (Rufus Books).

*

*

Hiraeth

*

On November 8, 2016, Michael Lee Rattigan read from Hiraeth at Berkeley Books of Paris (Poets Live).

***

A review by Nick Cooke, on The High Window magazine (Autumn 2017)

https://thehighwindowpress.com/2017/09/10/reviews-for-autumn-2017/#Michael Lee Rattigan

***

Belle note de lecture poétique de Michel Gerbal à propos du recueil HIRAETH de Michael Lee Rattigan, à découvrir sur Terre à ciel :

“D’abord il a fallu que je m’en rende compte,
que ce texte peut fonctionner
en marteleur de ce que je tente
de cerner par cette analogie de « craquelures » –
Ce n’est pas d’emblée évident,
ma résistance à moi m’y mène, au marteau,
car un bon poème, ça commence souvent par résister,
c’est difficile et toujours c’est sur le lecteur acquiesçant qu’il s’écrit,
par les terres grasses de son existence parsemées d’impromptus passionnés,
les occurrences bouleversent les Achérons
le silex-langage qu’il frappe, c’est moi
qui le veut bien – sans cela il n’y a tout simplement pas lecture :
il peut y avoir hypnose, distraction,
mais ça ne suffit pas à faire lecture.
Or de toute évidence, ce petit livre,
Hiraeth exige une lecture.”

http://www.terreaciel.net/En-lisant-Hiraeth-de-Michael-Lee-Rattigan-par-Michel-Gerbal#.WP5cqbvygsk

Advertisements
%d bloggers like this: